Les Dangers Du Credit Revolving

Les Dangers Du Credit Revolving

pour une reforme du credit a la consommationDe quelle façon pourrait-on assainir le marché du crédit ?

Pas évident de s'imaginer notre société complètement affranchie de l'emprunt tant nous en sommes accros. Logique, ce paradigme est loué comme le seul capable de garantir la croissance et, en définitive, le bien-être de tous. S'il n'y a pas de crédit, pas d'entrepreneuriat, d'emprunts immobiliers ni d'achats de voitures neuves. En somme, une situation économique quasi-inexistante. Sur le principe, l'emprunt n'est pas foncièrement une mauvaise pratique, mais l'abondance de crédit par réserve d'argent est en revanche un mal contre lequel la société civile devra tôt ou tard s'attaquer.

De l'emprunt traditionnel et productif au prêt à la consommation à profusion

Que ce soit pour de l'achat immobilier ou pour le lancement d'un produit, certains projets ne peuvent se réaliser sans l'obtention d'un prêt. Pour les ménages, le prêt personnel est également indispensable pour un changement de voiture, construire une véranda ou financer les études de ses enfants. En fait, le crédit est peu critiqué lorsqu'il permet de concrétiser un projet précis et réellement utile à long terme pour un individu ou pour un groupe (si toutefois le taux d'intérêt est acceptable). Une fois que la banque s'assure de la bonne santé économique de l'emprunteur et de sa solvabilité, elle n'aura pas trop de réticence à accepter un prêt. Un système est pourtant la cible des associations de lutte contre le sur-endettement : les crédits à la consommation renouvelables. En premier lieu à cause de leurs TAEG excessivement élevés, mais aussi par leurs conditions de remboursement (réserve d'argent se renouvelant au fur et à mesure des mensualités) qui a pour conséquence de créer un engrenage et qui alimente le sur-endettement. Plutôt rapide et facile à souscrire, ce crédit permet aux clients de régler leurs achats en magasin ou sur le web par le biais d'une carte de paiement sur laquelle se trouve le logo de la société de crédit. Là où il y a danger, c'est que ces cartes constituent une formidable tentation à toujours plus dépenser, sans se soucier Reforme du credit a la consommation niveau de remboursement exigé. Si aucune volonté de limitation drastique des taux, ou même une interdiction sans détour de ce type de crédit n'est exprimée, alors le sur-endettement continuera à faire des ravages en France.

Une interdiction devrait inciter les prêteurs à réfléchir sur de nouvelles solutions de crédit moins addictives.

Si les organismes ne jouent pas le jeu, comment réalimenter la distribution de prêts ?

Si le crédit renouvelable devait disparaître, il est probable que ce soient les grands distributeurs et les e-commerçants qui en pâtiraient les premiers. Cela s'explique par le fait que beaucoup de clients payent leurs achats d'équipement avec du crédit renouvelable. Si les sociétés de crédit refusent d'adapter leurs offres de crédit personnel à de plus petits montants (pour compenser la disparition de la réserve d'argent), il sera impossible de les contraindre à le faire.
En cas de blocage, des mesures devront être mises en place pour favoriser d'autres sources de financements.

L'idée première serait que l’État vienne épauler les grandes chaînes de distribution afin qu'elles créent leur propre organisme de prêt. Ce nouvel organisme aurait pour but de distribuer des offres de financement mais qui ne dépasseraient pas un certain seuil et dont le taux serait plafonné par les pouvoirs publics. Son contrôle pourrait être confié à une entreprise nouvellement créée ou par un appel d'offres à une société spécialisée dans le prêt à la consommation et les responsables décideraient eux-mêmes de la politique commerciale à suivre. Si la grande distribution et les représentants de commerçants se disent prêts pour prendre part à cette nouvelle donne du crédit à taux raisonnable, un client pourra alors se doter d'une carte de crédit spécifique afin de payer ses achats (seulement si son dossier de financement ait été validé par l'établissement). Le rassemblement des professionnels du marché permettra de munir cet organisme d'une grande force de frappe, pour leur intérêt propre et aussi celui des consommateurs.

La deuxième solution consisterait à favoriser le prêt entre particuliers. Les emprunteurs devront se rendre sur une plateforme d'intermédiation afin de réaliser une simulation de crédit personnel. De cette manière, les personnes voulant prêter viendraient financer les consommateurs et ces derniers devront rembourser les sommes comme avec une banque. Bien qu'il faille un certain temps pour que les utilisateurs adhèrent massivement à cette plateforme, le lancement d'un tel projet peut néanmoins se faire rapidement.


La troisième voie serait que le gouvernement crée de lui-même une banque publique spécialisée dans le prêt à la consommation. Le point positif d'une telle opération, c'est que les fonds investis seraient bénéfiques dans l'économie de tous les jours au lieu d'alimenter une spéculation sur les places financières.
isuzu cikarang isuzu cikarang bekasi jakarta isuzu giga isuzu giga isuzu giga isuzu elf isuzu panther Dealer Isuzu Bekasi Cibitung Cikarang isuzu elf isuzu giga elf sparepart isuzu kredit isuzu harga isuzu promo isuzu dealer isuzu isuzu isuzu mobil isuzu bekasi isuzu online isuzu kita promo isuzu promo isuzu isuzu giga isuzu panther isuzu elf paket umroh Resep Masakan Resep Masakan